Chère Consœur, Cher Confrère,

Les représentants des syndicats représentatifs de la profession se sont réunis le 11 mai dernier pour coordonner une action d’envergure face à l’immobilisme de l’UNCAM et à la nécessaire revalorisation de nos actes.

Comme vous le savez, il a donc été décidé avec Objectif kiné (OK) et le Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) de mettre en place une manifestation nationale à Paris le jeudi 10 juin

Voulez-vous voir monsieur Frédéric Van Roekeghem railler la profession ?

Voulez-vous que le gouvernement persiste dans sa volonté de ridiculiser les masseurs-kinésithérapeutes ?

Voulez-vous voir le ministère de la santé continuer à faire la sourde oreille ?

Si vous êtes satisfaits de votre situation, restez chez vous le 10 juin.

Si vous estimez que les IFD sont suffisamment élevées restez chez vous le 10 juin.

Si la lettre clé à 2,04 vous convient, rester chez vous le 10 juin.

Si vous pensez que le pillage des avantages conventionnels n’est pas grave, restez chez vous le 10 juin.

Si vous considérez que le temps « administratif » dans vos cabinets est faible, restez chez vous le 10 juin.

Si vous aimez les DEP et les futures DAP, restez chez vous le 10 juin.

Si le forfait par pathologie fixé unilatéralement par l’UNCAM qui sera mis en place prochainement ne vous pose aucun problème, restez chez vous le 10 juin.

MAINTENANT, il est temps que cela cesse.

Aujourd’hui, il est temps de fermer les cabinets une journée pour l’avenir de la profession.

Aujourd’hui il est temps de monter sur Paris pour crier notre exaspération.

Aujourd’hui, il est temps de prouver à l’UNCAM que la profession ne se laissera pas manipuler.

Aujourd’hui il est temps que la ministre écoute nos propositions.

Aujourd’hui il est temps d’arrêter de taper sur les masseurs-kinésithérapeutes libéraux.

Aujourd’hui il est temps d’aller chercher les économies dans les CRF et SSR.

Aujourd’hui est temps de mouiller la blouse et de retrousser ses manches pour que la profession ne soit plus discréditée.

Une absence de mobilisation est inconcevable.

A. L’action du 10 juin

La manifestation du 10 juin 2010 débutera à 14h30 à la gare Montparnasse (rue du départ) pour s’achever devant le ministère de la santé (angle avenue Duquesne, avenue de Ségur).

Chacun devra être en place au plus tard vers 14h.

Vous trouverez ci-dessous le lien « google map » qui vous permettra de voir le parcours dans le détail, y naviguer, le zoomer etc…

Nous insistons sur le fait que cette manifestation ne doit en aucun cas être violente ni outrageante.

B. Les revendications

Les mots d’ordres sont clairs :

Revalorisation des lettres clés à 2,25 au minimum pour rendre à notre exercice son attractivité.

Simplification administrative pour permettre au masseur-kinésithérapeute de se recentrer sur son cœur de métier.

Devant l’absence de la vie conventionnelle. Devant l’absence d’écoute des pouvoirs publics. Devant la paupérisation de la profession. Devant le manque d’attractivité pour les jeunes. Devant les difficultés croissantes pour exercer correctement et pleinement le métier. Devant la complexification administrative croissante. Devant l’absence de revalorisations tarifaires depuis de trop nombreuses années. Devant des indemnités de déplacement ridicules. Devant les dernières annonces du président de la République sur l’ONDAM. Devant le pillage des avantages conventionnels. Devant la future mise en place de forfaits par pathologie. Devant les agressions systématiques des masseurs-kinésithérapeutes libéraux sans se préoccuper des CRF et SSR, la profession doit être rassemblée pour exprimer l’exaspération des masseurs-kinésithérapeutes, professionnels de santé et acteurs incontournables du système de soins.

Le jeudi 28 mai 2009, la FFMKR avait lancée l’action « Masseurs-kinésithérapeutes : le jeudi de la colère » dans chaque département. Le succès de cette action a permis d’aboutir à une avancée importante : En effet, le 19 septembre 2009, la FFMKR et l’Union signaient un protocole d’accord avec monsieur Frédéric Van Roekeghem, directeur général de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM). Ce protocole répondait aux inquiétudes de la profession.

Malheureusement l’UNCAM n’a pas tenu ses engagements. C’est pourquoi, le 11 mars 2010, la FFMKR lançait dans le cadre de la semaine de la colère une nouvelle action en exigeant une fois de plus :

- La mise en place, dans les plus brefs délais, d’une application homogène des mesures de simplifications administratives sur le terrain.

- La mise en place d’une véritable maîtrise médicalisée basée sur une montée en puissance de la production des bilans diagnostics kinésithérapiques (BDK) et en aucune manière, sur un retour ou une modification de la DEP sous quelque forme que ce soit.

- La mise en place d’une revalorisation des actes de masso-kinésithérapie.

- La mise en place d’une véritable politique incitative et coordonnée entre les différents acteurs et les différentes structures en matière de démographie professionnelle paramédicale

- Une écriture des référentiels réaliste et réalisée avec les professionnels de santé

Ces actions locales ont mobilisé beaucoup de vos consœurs et de vos confrères mais d’autres nous ont demandé l’organisation d’une journée nationale unitaire sur Paris.
Aujourd’hui ce vœu est exaucé et tous les syndicats représentatifs seront présents.

N’hésitez pas à nous contacter.

Nous comptons sur vous et vous remercions de votre investissement.

DBD

<< Retour à la page d'accueil.